Standstill Interview

Cette interview a été réalisé à Lyon le 14 Mars 2003 au Festival Musiques en Marge dans leur van.. J'ai rencontré Enrick (le chanteur) et Elias (Basses) à noter une intervention de Piti (guitariste).
Enrick (En), Elias (El), Piti (P), Old School (OS)

OS- Pouvez-vous nous parler de cette tournée européenne ?
El-nous avons fait plus de 10 dates en France avec une en Belgique, suivit de deux en Italie, et pour finir deux en France, celle-ci à Lyon et demain à Aix en Provence et on rentre chez nous.
OS- Comment c'était ?
El- Il y avait de tout, des petites et des grandes salles, beaucoup de gens, c'était bien.
En- on a joué dans des squattes en Italie, c'était énorme il y avait pleins de gens comme des fou, c'était bien. Là, après les deux date on se repose un peu puis on va faire quelques dates en Allemagne.
OS- Nous avons trouvé que " Memories collector" est plus mélodique que vos albums précédents, avec plus d'instruments et de plus recherche d'émotions nouvelles, est ce que c'est une façon de surprendre, où un côté jusqu'alors caché de Standstill ?
En- C'était important pour nous de jouer ce que nous voulions sur cet album et non ce que Standstill était supposé jouer, nous avons fait ce que nous voulions.
El- Nous avons mis toute notre énergie dans cet album, nous ne travaillons plus ce qui nous donne plus de possibilités, nous avons plus de temps pour faire ce que nous voulons.
En- Cette année nous avons pu répéter tous les jours, c'est notre travail maintenant. C'est donc très différent que ce que nous avons fait sur " Ionic Spell ", car nous avions le temps de développer de nouvelles choses, essayer des trucs différents, écouter plus de music.
OS- êtes vous satisfait du résultat ?
El- Oui c'était vraiment une façon différente d'enregistrement que pour " Ionic Spell ", Nous avons enregistrer " Memories collector" dans l'appartement des parents de Piti, nous avions tout le temps, on pouvais réfléchir et discuter pour faire évoluer le truc, sur " Ionic Spell " on enregistrer en sortant du boulot on était crevé.
En- On ne s'entendait même pas jouer les uns les autres, chacun enregistrait de son côté, cette fois s'était différent.
OS- Si vous pouviez changer quelques choses, lesquels ?
En- Les nouvelles chansons que nous jouons maintenant sont très différentes, nous changeons toujours, elles évoluent. Je ne changerai rien c'est un passage.
El- c'est (" Memories collector ") le reflet du moment.
OS- Depuis quelques temps vous êtes chez Bcore Records quelle est votre relation avec eux ?
En- Nous avions fait un cd sur un petit label puis on est venu chez Bcore est on est vraiment heureux avec eux. Ils sont sur Barcelone, nous vivont à Barcelone, nous nous connaissons tous et c'est très important dans les petits labels de pouvoir échanger et communiquer.
El- Ils font vraiment attention à nous, ils ne nous demandent pas de faire pleins d'albums d'avance sur contrat, c'est très important car ils nous laissent évoluer tout en étant disponible dès que l'on a besoin.
OS- Est ce que vous avez était approché par de plus gros labels ?
El- Pas encore.
En- Mais nous ne voulons pas changer.
El- Oui, car sur les Majors, c'est pas humain, tu as de nombreux engagements, nombres de cd, plus de promotions, faire ceci ou cela, c'est une sorte de roue, plus il y en a, plus tu es connu, plus il y en a… c'est pas le meilleur chemin.
OS- Et les autres groupes de BCore ? C'est un peu une famille je crois ?
En- Ils y a beaucoup de groupes de Barcelone, on se connaît depuis longtemps, on a évolué ensemble.
El- Oui en plus à Barcelone on va se retrouver tous, manger ensemble passer tout le temps ensemble, faire des featuring sur scène, c'est cool car on est vraiment de bon amis.
En- On est tous amis.
El- Il y aura Aina, Maple, The Unfinished Sympathy, Carlos joue aussi dans Half Foot Outside…
OS- Est-ce que vous connaissez la scène Européenne ?
En- Nous avons beaucoup tournés en Europe, on en connaît beaucoup.
OS- Pouvez vous me dire ce que vous aimez ?
El- Monochrome, Kimo… il y en a trop, je sais pas, on essai de rencontrer les gens, et si ils sont bon de jouer avec… Il n'y a pas les têtes d'affiches et les premières parties, nous sommes seulement des gens qui veulent jouer ensemble.
OS- Il y a quelques mois nous avons fait une interview de Dary le chanteur de SNAPCASE, et à cette question il a répondu que pour l'Espagne il y avait Standstill, qu'est ce que cela vous fait?
El- Nous le savons car il a fait une interview pour Rocksound et il a dit que les espagnoles de Standstill il aimait bien. Il y a eut un moment une histoire comme quoi on devait faire la tournée Européenne avec eux, mais ils sont venus avec un autre groupe Américain, alors…
OS- Peut-être qu'ils reviendront aux printemps en France, alors qui sait?
En- Ce serait vraiment cool.
OS- Surtout qu'il nous a dit qu'il aimerait vous voir sur scène.
El- C'est bien qu'un groupe comme ça aime ce que l'on fait et le dise.
OS- Qu'est ce que vous pensez du succès des " nouveaux groupes de rock " comme The Vines, The Strokes ?
En- Dans le groupe, il y a beaucoup d'opinions contraires, certains les aiment, d'autres les détestent. Certains pensent qu'ils jouent du " New York Rock Style " parce que cela fait vendre, d'autres parce que c'est leurs goûts musicaux.
El- Dans tous les styles tu peux trouver des groupes que tu adores et d'autres que tu ne supportes pas, j'aime The Hives par exemple, mais je trouve que The Strogges sont mauvais, à la fin c'est juste mon opinion.
OS- De nos jours on voit deux grandes tendances, les groupes de métal qui rajoutent des touches hardcore pour faire plus violents et les groupes de hardcore qui deviennent plus mélodique, qu'est ce que vous en pensez ?
En- je ne sais pas, il y a eut beaucoup de changement dans le courant hardcore l'année dernière, nous respectons les différentes voies, il n'y pas de problème si tu joues du métal, ou que tu fais du hardcore plus mélodique, la chose importante c'est ce que tu veux dire, être en accord avec ce que tu croix, essayer de dire tes idées.
El- Pour moi c'est important d'être personnel, de mettre tes sentiments dans ta musique. Tu vois c'est facile de jouer des trucs qui sonnent comme Sepultura ou dans le genre, car il y a beaucoup plus de diffusions, c'est plus accessible, mais il faut que cela reste personnel.
En- Le problème vient de MTV, tous les styles de musique qu'ils touchent, ils les détruisent, car ils te montrent uniquement ce que la musique n'est pas, ils ne te montrent que ce qui fait vendre, uniquement l'image qu'il veulent en donner et pas ce que pensent les groupes. C'est truqué. Et les gens qui voient ça veulent devenir pareil, mais ne ils comprennent probablement pas ce que les groupes veulent dire. C'est superficiel.
OS- Quel est votre sentiment sur la position de votre gouvernement ?
El- Sur la politique ? La Guerre ?
(Là Piti le guitariste entre dans le Van)
P- Salut, je peux dire quelque chose ? Je veux aussi faire l'interview.
En- Demande lui quelque chose.
El- Quelque chose de facile, une autre question… (En rigolant)
P- Qu'est ce que tu veux dire Elias ?
OS- Qu'as-tu à dire aux jeunes ?
P- Les Jeunes ?
OS- A la nouvelle génération ?
P- Mais nous sommes la nouvelle génération, on n'est pas si vieux.
Heu…heu….pff… (Grand silence, soupire, Piti cherche une réponse..., et tout le monde rie)
El- Une question sur la musique.
P- Non, non, je vais répondre un truc, ils doivent jouer de la musique et développer leur pensée ou faire du skate, de la peinture, pour s'exprimer, faire quelque chose qui sort de l'ordinaire pour apprendre à penser différemment, tu vois. Développer leur personnalité, mais je pense quand même que je suis la nouvelle génération, je ne suis pas si vieux, c'est tout. (Et il repart alors du van).
OS- Quel est votre sentiment sur la position de votre gouvernement ?
El- Désormais c'est la Droite, c'est un bon chemin pour le développement économique, pour les gens riches, mais je ne pense pas que ce soit le bon chemin pour la masse, les travailleurs.
En Espagne la situation politique est bizarre, à la mort de Franco, il y a eut un moment de transition, le gouvernement était plutôt centriste, nous avons eut 12 ans de Gauche, maintenant c'est au tour de la Droite.
En- Dans le monde le pays qui veut le plus ressembler au model économique Américain c'est l'Espagne. Pour parler sur la situation de guerre (Interview faite avant la Guerre), nous avons beaucoup de problème de terrorisme en Espagne, et les Etats-Unis sont supposé aider notre gouvernement. C'est un peu comme un échange, on vous aide pour la guerre et après vous nous aidez pour nos problèmes de terrorisme. C'est quelque chose comme ça.
El- C' n'est pas aussi simple, c'est une situation plus compliquée en Espagne…
OS- C'est la fin, votre dernier mot pour conclure ?
En- On est content de jouer en France, ici c'est la deuxième fois.
El- Oui on est déjà venu à Lyon il y a 4 ans c'est la seconde fois qu'on vient, c'est cool.



Interview et traduction O.S.



Copyright Hammerock - Spiritribe 1999