Hatesphere Interview
Cette interview a été réalisé à Lyon le 12 Avril 2005.
Manu a renconté
Anders
( Batterie) et Mikael (Bass).

Hatesphere n'est pas encore très connu ici en France, pouvez-vous donc nous éclaircir un peu concernant vos influences par exemple...
Mikael : Oh! Nous avons beaucoup d'influences.
Je ne sais pas pourquoi nous ne sommes pas très connus ici mais je pense que la France est un pays très difficile à toucher, et d'y jouer. Nous n'avons joué ici que quelques fois, mais les gens ont toujours été très réceptifs et dingues à l'écoute de notre musique, ça a toujours été très bon pour nous. Nous espérons devenir connu ici en France mais je pense que nous sommes sur la bonne voie.

Anders : Nous sommes sur la bonne voie parce que la dernière fois que nous avons joué, avec Kreator, nous avons joué à l'Elysée Montmartre à Paris et c'était vraiment mortel. Nous avons aussi joué à Montpellier où c'était vraiment cool, et ici aussi, à Lyon mais dans la grande salle...mais c'est de mieux en mieux.

Mikael : C'est très très bon pour nous, on a eu un bon accueil du public. Nous aimons vraiment cela.

Vous êtes en tournée pendant un mois avec Morbid Angel, comment ça se passe ?
Mikael : C'est mieux que ce que nous imaginions. Nous avons entendu beaucoup de rumeurs les concernants avant de partir en tournée mais rien n'est vrai. Tout est parfait, les gens sont cool, le crew est cool...

Anders : Et Morbid est très cool. C'est de loin beaucoup mieux que ce que nous imaginions, parce que sur la tournée Kreator nous étions 4 groupes et nous avions de forts liens, pas vraiment avec Kreator, mais avec les autres groupes. Les mecs de Kreator ont parlé de nous aux mecs de Morbid Angel, ils étaient en tournée ensemble aux US, ils leurs ont dit " Oh vous allez être vraiment surpris " Cool mec, on va faire de notre mieux.
(rires)
Actuellement c'est excellent, et la différence entre être en tournée avec Kreator et être en tournée avec Morbid Angel est juste que le public de Morbid est beaucoup plus death, donc pour nous c'est un peu plus dur, mais nous faisons de notre mieux et ça marche plutôt pas mal.

Mikael : Juste jouer du mieux que l'on peut, c'est la chose la plus importante. Nous travaillons sur le public.

S'il y a une tournée meilleure que l'autre entre les deux, laquelle serait-elle ?

Anders : C'est assez difficile à dire. J'aurai tendance à dire que la tournée Kreator était meilleure pour nous.

Mikael : Oui parce que c'était plus un public trash, mais celle-ci est aussi bonne pour nous du fait que l'on pratique un crossover de pas mal de choses. Mais c'est vraiment bien, y'a des fans qui écoute du death metal mais aussi le
genre de truc que nous proposons.

Les salles dans lesquelles vous jouiez avec Kreator étaient plus grandes non ?

Mikael : Ici à Lyon c'est le cas mais en général ce sont les mêmes endroits. Ce soir c'était plus petit mais ce n'est pas grave. C'était mieux ce soir que la dernière fois. Parce que cette fois nous avions 45min de jeu au lieu de 30min la dernière fois.

Anders : Nous étions le groupe d'ouverture, comme ce soir, mais la dernière fois nous étions 4 groupes alors que ce soir il y en a 3, c'était donc mieux, nous avons eu un meilleur accueil, c'était vraiment bien.

Sur votre site j'ai pu remarquer qu'il y avait 2 dates qui tombaient le même jours...c'était le 19 mars...l'une à Lille et l'autre à Mons en Belgique. Vous avez joué les deux ?
Mikael : Oui c'était assez difficile, nous étions bourré tout le chemin jusqu'à l'autre concert
(rires) C'était fun de tenter de jouer dans deux pays différents le même jour.

Anders : Nous avons fait un excellent show à Lille, il y avait des gens vraiment cool qui étaient vraiment dedans. Nous avons remballé nos affaires vraiment vite et nous sommes allés à Mons où c'était la même chose.

Mikael : J'aurai pas pensé que ça soit aussi bon et même si c'était un plateau hardcore, tout le monde semblait aimer notre musique. Il y avait plus de gens que nous imaginions.

Anders : J'ai eu des problèmes, des crampes dans les jambes parceque nous avons fait un jogging le même jour. Les mecs du groupe ont dit " Hey, allons courir ! ", et c'est dur pour moi. Je suis vieux, il est vieux !(rires). Nous avons fait un bon concert à Lille, et à la fin du set j'ai commencé à avoir des crampes dans les jambes. Sur le chemin du retour j'ai eu des massages pendant que je picolais de la bière. A Mons, nous avons rencontré beaucoup de gens que nous connaissons d'autres groupes, comme Born from Pain, ils nous ont servi des bières sur scène, c'était vraiment cool !

Vous avez enregistré beaucoup de matériel jusqu'à présent, et je crois savoir que vous êtes en pleine élaboration d'un prochain album....Que pouvez-vous nous dire actuellement ?
Mikael : Oui mais c'est assez difficile à dire, nous sommes en cours d'écriture.

Anders : Nous avons 5 chansons.

Mikael : Ca sera toujours du Hatesphere, ça sera toujours le même style que nous pratiquons mais aussi différent, avec de nouvelles influences. Mais c'est dur à dire. Nous ne savons pas nous même ce qu'il y aura sur l'album. Nous avons encore beaucoup de temps... pas tant que ça en fait!
(rires) Nous faisons de notre mieux.... Vous ne serez pas déçu.

Anders : Lorsqu'on a été pris sur cette tournée on nous a dit de préparer l'album parce que nous n'avons pas beaucoup de temps comme SPV le souhaite. Nous avons passé du temps en salle de répète, nous avons tous les jours un day-off et nous cherchons des trucs, comme hier en Allemagne....essayer de nouvelles choses, car beaucoup de riffs sortent tout le temps. Nous essayons simplement de tout combiner ensemble.

Mikael : Pour nous un day-off est une perte de temps. Je suis en tournée pour jouer pour des gens...le day-off est vraiment une perte de temps.

Anders : Mais si tu peux répéter lors des day-off, ce n'est pas une perte de temps. Nous pouvons faire des chansons, assembler nos idées. Quand nous rentrerons à la maison nous aurons un mois et demi pour que l'album soit prêt. Nous avons joué à Budapest, et le lendemain nous avons eu un day-off. On est allé à Vienne, chez un pote qui a une salle de répète, et c'était très bon pour nous.

Mikael : Nous avons fait 2 nouvelles chansons et j'aime vraiment la veine de ce que nous faisons. Les chansons que nous avons faites là-bas viennent du cœur, très rapide, très agressive...très très bon...

Vous connaissez sa date de sortie ?
Mikael : Ca devrait être septembre ou octobre.
Anders : Fin septembre, quelque chose comme ça.

Sur votre dernier disque " The Killing EP ", vous avez enregistré une cover de Suicidal Tendencies...Cela semble être un choix un peu curieux connaissant votre musique.
Mikael : Pas vraiment. Nous avons tous une base. Henrik est le seul qui n'aime pas vraiment Suicidal, mais tous les autres aiment,...on écoute pas ce genre de chose tout le temps, mais nous aimons.

Anders : On ne fait pas de choses prévisibles. C'est comme sur notre dernier EP lorsque nous avons fait une cover d'Anthrax et une d'Ozzy...nous faisons simplement les choses que nous aimons. Henrik est la seule personne qui n'est pas trop dans Suicidal mais il a fait un très bon solo.

Mikael : Il était plus fan des chansons et des solos sur le précédent EP, des trucs plus heavy, mais Henrik aime la façon dont nous l'avons faite.

Anders : La cover de Suicidal n'est pas celle que nous jouerons live, nous avons celle d'Anthrax qui est une chanson parfaite pour le live. Tout simplement parce que nous faisons beaucoup de première partie et nous ne voulons pas perdre de temps à faire des reprises. Nous allons jouer nos propres compos mais si nous avons le temps de faire des reprises, nous ferons celle d'Anthrax parcequ'elle est la plus agressive, et les gens la connaisse.

Pour ce " The Killing EP " , vous avez signé chez SPV, quelles en sont les raisons ?
Mikael : Nous avons eu des offres de tous les gros labels metal. Mais nous avons signé avec eux parce que l'on pense qu'ils ont la même attitude que la notre. Nous voulions simplement voir lequel d'entre eux souhaitait investir.

Anders : Pour simple exemple, Nuclear Blast nous voulait vraiment et cela aurait été un choix évident. Actuellement ils sortent 5, 10 albums par mois dans le même style de musique et pour nous il est très important d'être une priorité sur le label où nous sommes. SPV a signé The Haunted mais voulait aussi nous signer, ce qui est plutôt cool, et ils nous aiment, ils sont fans de notre musique et ils ont beaucoup d'argent, ils nous poussent à partir en tournée comme sur celle où nous sommes actuellement. Si nous étions sur un autre label, nous aurions dû payer pour partir en tournée. C'est donc un choix évident pour nous.

Comment décrieriez-vous la musique d'Hatesphere pour donner l'envie à nos lecteurs de vous découvrir ?
Mikael : Argh c'est une question difficile.

Anders : Pas vraiment.

Mikael : Moi je le pense !

Anders : C'est du trash, du trash brutal avec un autre style de chant.

Mikael : Mais ce n'est pas seulement du trash car nombreuses sont les influences, death, hardcore, metalcore, trash. Il y a un peu de tout. Ce n'est pas que nous voulons plaire à tout le monde, nous faisons simplement la musique qui plaît aux membres du groupe.

Anders : Jacob est plus dans un trip hardcore, je suis le seul dans tout ce qui est trash, le bon vieux trash des années 80, c'est ce que je joue.

Mikael : J'aime tout simplement la bonne musique !
(Rires)
Anders : Henrik est plus dans le death et Peter, l'autre guitariste est plus influencé par le trash suédois.

Mikael : ouais, les trucs supers mélodiques, et il est également celui qui créé la plupart de nos riffs mais il fait en sorte de satisfaire les goûts de chacun.
Il veut le faire agressif, nous voulons tous le faire agressif, nous aimons le " fisting ", tu vois ce qu'est le " fisting " ?
(rires) (en gros c'est un fist fucking !)

Manu : Ouais !

Mikael : Tu le veux ?
(me montrant son point dressé)

Manu : Non merci ça va bien comme ça !
(rires)

Anders : Nous ne voulons pas être Goteborg ou Stockholm ou quoique se soit de suédois. Nous voulons seulement faire du trash/death metal agressif.

Mikael : Nous voulons simplement faire notre propre truc, comme tout le monde. Même si nous savons que notre musique est comparable à d'autres groupes, ce n'est pas que nous voulons copier ces groupes, nous voulons simplement faire notre propre truc et ce que nous pensons être bon pour nous, et pour personne d'autre. Nous faisons ce que nous aimons, la musique que nous aimons, celle que nous aimons jouer.

Anders : Hatesphere est un groupe live. Inconsciemment nous faisons des chansons faciles à jouer live, facile à écouter et que les gens n'aient pas trop à réfléchir sur cette musique, nous voulons simplement ce " fist " !

Vous pouvez développer un peu le contenu de vos textes ?
Mikael : Les paroles ne sont pas très importantes pour nous.
Anders : Ce sont simplement des histoires sur des personnes stupides, des personnes débiles, des tueurs...Nous ne prêchons pas l'amour, car ça ne colle pas à notre musique. Nous sommes musiciens, pas des politiciens ou ce genre de trucs. Nous voulons simplement chanter des trucs qui colle à notre musique.

Vous venez de parler de gens débiles, et on en a eu un bon exemple en décembre dernier avec l'assassinat de Dimebag Darrel...
Anders : Oui c'est un exemple.

Mikael : Ca serait un très bon choix pour les paroles d'une chanson.

Anders : C'est typiquement américain...beaucoup trop d'armes aux Etats-Unis.

Mikael: Les personnes sur la tournée, le crew sont tous adorables, mais parfois, les Américains sont d'une stupidité....c'est incroyable ! T'as aussi entendu parlé de ce mec qui a ouvert le feu dans une école...c'est typiquement américain.

Anders : Toutes ces choses n'auraient pas lieu aux US sans toutes ces stupides lois sur les armes à feu. Cela ne peut pas arriver en Europe vu que nous n'avons pas cette loi.

Ouais mais je pense qu'il y a aussi un sérieux problème avec l'état d'esprit des jeunes aux USA. Je pense que c'est totalement différent avec l'Europe. Vous avez vu le DVD " War At The Warfield " de Slayer ? Dans la partie bonus on peut voir des fans du groupe qui semblent vraiment bizarre...
Anders : Oh oui! Mais ce sont les fans de Slayer. Vous ne pourriez aucunement imaginer quelque chose comme ça de leur part car ils sont simplement fan de Slayer, ils ne tueraient pas pour leur croyance. Si un mec comme celui qui a tué Dimebag Darrel et le mec du crew était dans ce genre de musique...bon il devait sûrement l'être mais....un fan de Slayer ne pourrait pas faire ça, parce que le fan de Slayer aime Tom Araya, le fan de Slayer aime Dave Lombardo et ainsi de suite....Là où il y a des débiles se passe des choses débiles, et cela arrive la plupart du temps aux US. Cela ne se passera jamais en Europe, je te le garantie.

A part quelques noms comme Mnemic, King Diamond ou Lars Ulrich on ne connaît pas grand chose de la scène danoise, vous pouvez nous en dire un peu, des groupes à nous conseiller... ?
Mikael : Il y a Ill Disposed mais je ne suis plus trop fan et comme j'ai un coup dans le nez je vais pas trop m'étendre pour éviter de dire des conneries.

Anders : Trop tard
(Rires)
Il y a aussi Mercenary qui est vraiment bon...

Mikael :...et aussi Volbeat qui est un excellent groupe danois....vous avez déjà entendu le chanteur, il chantait auparavant dans Life Of Agony, c'est un très bon chanteur...

Anders : ouais, un peu dans la veine de James Hetfield, très Rock N' Roll...

Mikael :...j'aime beaucoup.

Anders :...pas mal de label sont intéressés pour les signer

Mikael : Il y a aussi Toolfire, plus metalcore, ils sont très bon sur scène, mais je suis pas fan de cette musique, mais les mecs sont vraiment gentils.

Anders : Je n'aime pas trop non plus mais je connais beaucoup de gens qui apprécient, c'est un metalcore assez basique, ils n'existent pas depuis très longtemps mais ça sera un très bon groupe.

Mikael : Il y a aussi Evocator qui existe depuis de nombreuses années, mais ils ne sont plus aussi bons qu'avant, mais ils sont toujours respectés et il y a aussi Konkhra qui est mort selon moi.

Anders : Ouais pour moi aussi, ils ne sont plus bons. Je n'ai jamais aimé, mais j'aime des mecs du groupe, mais ils ne sont pas assez bons pour écrire de la musique, c'est le problème. Nous avons aussi Exmortem qui est un groupe de death vraiment brutal.

Mikael : Ouais j'ai entendu pas mal de trucs pas mal sur les derniers albums, mais je n'ai pas entendu le dernier. Je n'aime pas trop les premiers albums, qui ne sont pas simples mais qui sont transparents et prévisibles.

Anders : Ouais c'est vraiment du death très brutal, mais beaucoup de gens aiment ça, donc c'est cool.

Mikael : Il y a actuellement un paquet de bons groupes danois qui émergent, ça va bientôt être une marque de fabrique, comme pour la Suède.

Anders : Nous avons fait pas mal de concerts en Allemagne et les gens disaient "Vous venez du Danemark....ça doit sûrement être très bon ", ouais mais bon, regardes nous jouer et on en reparlera...et après ils étaient du genre " Vous êtes des tueurs... ", donc c'est cool ! Le secret est simplement de faire beaucoup de concerts, c'est pour cela que nous sommes un bon groupe live, nous sommes un groupe live, c'est comme cela que nous génererons de nouveaux fans, parceque nous aimons jouer live, avoir du plaisir sur scène.

Mikael : Il y a actuellement beaucoup de groupes et il est très difficile de trouver ce que tu aimes. J'aime vraiment le metal mais il y a tellement de mauvais groupes, et lorsque je vais chez le disquaire, je ne sais pas quoi acheter. La solution est de voir les groupes en concert afin de voir de ce que tu peux faire.

Quels sont vos projets pour les mois à venir....quelques festivals ?

Mikael : Ecrire de nouvelles chansons parce que nous serons en studio dans un mois et demi. Nous serons peut-être au Wacken mais ce n'est pas confirmé et peut-être des petits festivals allemands.
Nous avons joué au Full Force l'année dernière, je pense donc qu'ils ne nous reprendront pas cette année.

Anders : Actuellement nous avons décidé de ne pas faire de festivals parce que nous devons écrire l'album et c'est la chose principale parce que nous faisons l'album pour SPV, notre nouveau label, et ils veulent que nous fassions un bon album, nous allons donc écrire un bon album.. , et nous deviendront des rock stars !
(Rires) C'est donc pour cela que nous n'allons pas perdre de temps. Tu dois parfois faire des choix. L'année prochaine nous ferons tous les festivals où nous serons en tête d'affiche.

Mikael : Oh ouiiiii !!!
(Rires)

Pour conclure, j'ai quelques petites questions qui nécéssites seulement un mot en guise de réponse.
Quel est votre mot favori ?
Anders : Chatte
Mikael : " Fisting "...mais " Chatte " c'est mieux.
(Rires)

Quel mot détestez-vous? "Jantelov"
Anders : C'est assez compliqué à expliquer mais au Danemark cela veut dire en gros "ne penses pas que tu es quelqu'un que tu n'es pas, ne te crois pas meilleur qu'un autre". C'est typiquement danois.

Qu'est ce qui vous met hors de vous ?
(Jacob le chanteur fait son entrée dans la pièce, enroulé de scotch !)
Jacob : si tu me demande ce qui me met hors de moi....ces deux personnes...!
(Rires)

Anders : La chose qui me met hors de moi sont les personnes étroites d'esprit, les personnes qui n'acceptent pas quoique se soit parce qu'elles ont une trop haute estime d'elles-mêmes. Je hais cela.

Quelle est votre injure préférée ?
Anders : "For Helvede"...
(Enfer)
Quel bruit ou son aimez-vous ?
Anders : Metal
Quel bruit ou son détestez-vous ?
Mikael : La voix de Jacob
(Rires)
Si Dieu existe, que voudrais-tu qu'il te dise en arrivant aux portes du paradis ?
Mikael : Pipes gratuites pour tout le monde !

Interview Manu
Translation Manu



Copyright Hammerock - Spiritribe 1999