Hatebreed Interview
Cette interview a été réalisée à Sélestat en France le 15 Juin 2006.
Laureline, Manu et OS ont renconté Sean Martin (Guitare).





Bon Sean, comment se passe cette tournée européenne?
C’est vraiment bien ! On passe du très bon temps. On a fait quelques shows avec The Black Dahlia Murder, Blindsight. On en a fait avec Angel Crew, ils sont vraiment bons. On a aussi fait des shows avec Korn comme au Download Festival, c’était vraiment cool ! Donc voilà, c’est vraiment très bien.

Vous allez sortir un nouvel album du nom de “Supremacy”. Comment le définirais-tu par rapport aux précédents?
Hum, il est un peu plus mature, c’est un niveau supérieur, mais ce n’est pas différent. C’est pas que nos précédents disques n’étaient pas aboutis mais celui-ci sonne plus mature, plus travaillé. C’est un très bon disque. Il est très brutal, très thrash, très hardcore, genre 50/50. Il est très bon, j’en suis très satisfait.

Pourquoi avoir choisi ce nom de “Supremacy”?
Ca a avoir avec les textes de Jamey présents sur l’album, la suprématie de soi, la suprématie de l’être. Devenir aussi bon que tu tendes à l’être. Je pense que c’est ce que cela veut dire.

Vous avez aussi un nouveau guitariste, Frank “3 Gun” Novinec (Ex-Terror, ex-Ringworm, ex-Ringworm). Pourquoi le vouliez-vous dans Hatebreed ?
Et bien on a décidé que nous voulions de nouveau un second guitariste afin de rendre les chansons meilleures en live. Les rendre aussi fidèles que ce qu’elles sont sur album. On voulait être de nouveau capable d’écrire et d’être plus à l’aise avec le rendu de certaines parties en live. On a donc décidé de prendre un nouveau guitariste après 4 années passées à 4. Le seul mec à qui nous avons pensé est Frank. Il est l’un de nos meilleurs amis depuis des années, et on est de gros fan d’Integrity et de Ringworm. Au moment où nous l’avons contacté, il était dans Terror, et nous lui avons demandé s’il voulait nous rejoindre et il nous a répondu « Yeah ! ». (Rires) On a donc eu la chance de l’avoir. Il s’intègre parfaitement, il n’y a pas eu besoin d’auditions ou de trucs de ce genre. On lui a juste dit « Hey ! Tu veux nous rejoindre dans le groupe ? », et il nous a dit un truc du genre « Yeah, pas de problème, c’est cool ! ». (Rires)

Tu as donc enregistré les parties de guitare seul?
Ouais, je l’ai fait sur les 3 derniers, et même sur « Perseverance », je l’ai fait entièrement. On travail de manière efficace, et ça se passe plutôt bien pour l’album. On était déjà entrain d’enregistrer lorsque Frank nous a rejoint, nous avions terminé l’écriture, il n’a donc pas enregistré l’album.

Cette fois vous avez pris votre temps pour l’enregistrement en comparaison de la période entre « Perseverance » et « The Rise Of Brutality »...
Ouais on a attendu un peu plus. Ca devait être quelque chose comme 2 ans, mais on doit aussi aller se coucher par moment (Rires). On a beaucoup tourné, on travaille sans arrêt. On est tout le temps débordé. Maintenant nous sommes sur un nouveau label, Roadrunner, il y avait donc un peu de business à faire. Ca a donc pris un peu plus de temps.

Vous venez de faire une tournée pour célébrer les 10 ans d’existence d’Hatebreed. Quel est ton sentiment sur ta carrière avec le groupe ?
Ptain c’est incroyable ! Vous vous foutez de moi ? On en est fier ! C’est fantastique, incroyable ! On est ensemble depuis 10 ans et j’espère qu’il y en aura encore 10 ou 20 de plus. On verra... Ca se passe bien donc on a pas prévu de s’arrêter. On est fier d’avoir une histoire de 10 ans derrière nous. Le temps passe vite. C’est incroyable !

Tu n’as pas d’histoires étranges ou drôles à nous confier sur ta carrière ?
Je ne sais pas. C’est juste incroyable ! La chose marquante la plus récente reste d’avoir été au Download Festival. C’était mortel ! C’était la deuxième fois que l’on y jouait et cette fois-ci, c’était sur la grande scène. C’était très cool, mais il y a tellement de bonnes choses qui sont arrivées, on pourrait en parler toute la journée. C’est comme une bénédiction de pouvoir faire cela dans une vie, faire de la musique pour ses fans et ses potes. On passe du bon temps sur la route tous les jours vous savez ? Mais rien de particulier ne me vient à l’esprit pour l’instant...

Auparavant vous ouvriez pour des groupes comme Madball ou Agnostic Front, maintenant se sont eux qui ouvrent pour vous. Quel est ton sentiment par rapport à cela ?
Les mecs de Madball sont vraiment de très bons potes à nous vous savez ? Avec Hoya, Freddy... Rig était dans Hatebreed à un moment donné. Ce sont des potes très proches ! C’est assez curieux de voir des groupes comme Madball ou Agnostic Front jouer avant nous, mais c’est comme ça. Ils sont cool avec ça et aussi longtemps qu’ils seront cool à ce sujet, nous le serons aussi. Mais c’est vraiment curieux vous savez ? Parce que par exemple, Agnostic Front était l’un des mes groupes préférés quand j’étais gamin. Les premiers temps c’était donc un peu bizarre de voir nos héros jouer avant nous, mais tout se passe bien.

Pas mal de gens critiquent Hatebreed, comment expliquerais-tu cet état d’esprit étrange?
A propos du fait que certains nous haïssent ? Ce sont simplement des gens qui n’ont rien à faire de leur temps, ils s’ennuient. Que font-ils ? Dites-leur de faire quelque chose avec autant d’énergie que nous en mettons pour se permettre de raconter des saloperies sur les gens, et qu’ils nous disent ce que nous pourrions faire de mieux !? Je suis sûr qu’ils pourraient faire de bien meilleurs choses pour leur famille ou leur vie par exemple. Ca nous fait plus marrer qu’autre chose. Nous sommes là depuis 10 ans, toujours là, toujours les mêmes. Je leur dis donc d’aller se faire enculer et qu’ils viennent me sucer ! (Rires)

Quel est ton sentiment sur la scène hardcore en général?
Dans le monde ? Je pense qu’elle est incroyable ! Elle est plus grosse que jamais. Il y a plus de groupes aujourd’hui qu’il n’y en a jamais eu. C’est un truc mondial énorme, c’est hallucinant ! Il y a des tonnes de groupes maintenant. Il y a plein de jeunes a fond dedans. Je pense qu’elle n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Les concerts sont mortels. Comme je l’ai dis, il y a plein de jeunes groupes qui arrivent et c’est incroyable ! Tout le monde est à fond dedans et soutien cette scène. Je pense donc que ça avance bien, la scène n’a jamais été aussi bonne.

Tu peux nous citer des groupes que tu aimes vraiment ?
De manière générale, je ne suis pas très bon à ça car je suis vieux. J’écoute toujours les trucs avec lesquels j’ai grandi. Jamey est plus tourné vers les nouveaux trucs. Je ne sais pas trop ce qui se fait en matière de jeunes groupes. Les groupes que j’écoute sont bien évidement Cro-Mags, Madball, Agnostic Front Slayer, Entombed. Je suis vieux et rouillé. (Rires) Terror est excellent ! Je jouais aussi dans 100 Demons, ils sont vraiment excellents.
Il y a des groupes qui arrivent comme Pale Horses qui sont excellents. Il y a beaucoup de très bons et jeunes groupes qui ont l’esprit hardcore, qui jouent dans des petits bars et des petits endroits. Il y a tout un tas de très bons groupes mais vous savez, je suis vraiment trop occupé avec mes activités et je n’y prête pas forcément attention...

Quelle est pour toi la signification du mot « Hardcore » ?
Ce que je fais depuis les 20 dernières années je pense. C’est une communauté, de l’amitié, une musique heavy, de la bonne musique. Tous mes amis et les personnes avec qui je traîne depuis que j’ai 13 ans viennent de cet univers et de cette scène, c’est donc ma communauté, mes amis, ma famille, ni plus ni moins. Peu importe la musique même si c’est important bien évidement, mais j’aime ce mouvement, cette scène. C’est ce que je fais tous les jours de ma vie. Que je sois chez moi ou en tournée, je traîne avec les même personnes et je vais au show depuis que je suis tout gamin, donc ouais c’est ma vie.

Tu as un side-project appelé “House Of Blow”. Tu peux nous en dire un peu plus à ce sujet?
Moi et Daryl (- Palumbo - Glassjaw, Head Automatica) sommes très proches, on s’est rencontré lors d’une tournée d’Hatebreed avec Glassjaw il y a quelques années, on a fait l’Ozzfest ensemble. Daryl et moi sommes tous deux fans de hip hop depuis qu’on est tout jeune et on a réalisé qu’on faisait tous les 2 de la musique électronique, des beat, et c’était nos petits secrets. Après avoir traîné ensemble durant quelques années, on a décidé éventuellement de faire un projet ensemble. C’est assez étrange, certains disent que ça ressemble à de la dance, une production électronique. Je pense que le meilleur moyen de la définir serait : un mélange de Portishead avec du Wu-Tang Clan. Toute la musique est electro, on a fait de la guitare et de la basse dessus, la batterie est faite avec un synthé. C’est donc très différent de ce pourquoi nous sommes connus. On fait simplement cela pour le fun, on n'a aucun projet de sortie pour l’instant, on est toujours entrain d’écrire et on passe du bon temps. On est tous les 2 très occupés avec nos activités respectives mais c’est comme une échappatoire de faire quelque chose de différent musicalement. Mais avec un peu de chance d’ici la fin de l’année on pourra sortir un Ep, une fois que l’on aura le temps de se poser au moins 15 jours d’affilés parce que jusqu’à présent on a eu que 2 jours par-ci, par-là depuis 6 mois. Par chance, les gens aimeront peut-être et si ce n’est pas le cas, tant pis, on se fait plaisir !

Tu apparais aussi en tant que guest sur pas mal de disque comme ceux de Throwdown, Necro, Danny Diablo... Quel est la chose principale pour toi lorsque tu décides de faire ou de ne pas faire d’apparitions en tant qu’invité?
Je suis assez ouvert si c’est un pote ou un groupe que je kiffe vraiment ou des potes comme Throwdown. Tant que c’est fun et que c’est un bon groupe ou un groupe avec lequel j’ai tourné ou même simplement si on me demande de faire quelque chose. Comme pour Necro par exemple, on savait qu’il connaissait Hatebreed, on est rentré en contact et je suis allé en studio faire quelques trucs, il voulait un truc death metal, alors j’ai fais un truc death metal et voilà. Pour Throwdown j’ai fais des prises live et c’est tout, juste pour le fun. Il n’y a donc rien d’exceptionnel, je n’ai jamais fais de trucs de fou, peut-être l’année prochaine. Pour la plupart je préfère faire des prises live ou des leads comme sur l’album d’Icepick, pour des potes, pas d’argent en jeux.

Hatebreed est devenu assez énorme sans pour autant avoir sorti de single pour radio ou de balade... De cette manière Hatebreed peut donc être perçu comme Slayer. Qu’en penses-tu ?
Ils sont un peu nos modèles car ils n’ont jamais fait de compromis, en évoluant, tout en proposant toujours ce pour quoi ils sont connus, et d’une certaine manière c’est ce que nous voulons aussi faire. Simplement faire la même musique, sans trop déstabiliser nos fans et en même temps ne pas avoir peur d’avancer pour essayer d’en gagner d’autres. La musique ne change pas, on ne se compromet pas, on ne fait aucun compromis avec ce qui nous fait tenir debout et nos croyances. Un groupe comme Korn nous a emmené en tournée avec eux et c’était très bien car on a eu une exposition énorme et on a pu faire découvrir le hardcore à des gamins qui ne connaissaient sans doute pas. Nous comparer à Slayer est quelque chose d’assez juste car nous aimerions toujours être là après 20 ans à faire la même musique brutale. Certains d’entres nous sont dans Hatebreed depuis le début, on a jamais essayé de changer, on est simplement resté brutal. Mais vaudrai mieux demander aux fans qui viennent nous voir, nous avons nos fans, notre scène. Pour les gens qui nous découvrent c’est cool et pour nous, partir en tournée et toucher de nouvelles personnes c’est cool, mais notre musique ne fera jamais l’objet de compromis. Ouais on est comme Slayer dans ce sens et Slayer est mon groupe préféré... (Rires)

C’était donc cool d’avoir Kerry King en guest sur “Perseverance”...
Ouais c’était incroyable, tu plaisantes? C’est fou ! Des posters de lui étaient sur mes murs. C’était un honneur et nous avons tourné avec Slayer, on est devenu amis... c’est un truc de fou ! C’est la même chose avec Roger, Freddy, ou John de Cro-Mags, on a rencontré tous ces mecs et se sont des potes maintenant. C’est tout simplement invraisemblable. On est toujours comme des petits gamins lorsqu’on les voit. A chaque fois je dis “Salut moi c’est Sean !”... - “Ouais on sait !” (Rires)

Vous n’avez pas de projet de DVD avec Hatebreed?
On a toujours des projets, on a tellement de bande mais on a pas le temps de vraiment se concentrer dessus, on a tellement de trucs ! C’est toute notre carrière qui est sur bande ou pas loin. Tout depuis le premier line-up, tout depuis 1997. Lorsqu’il verra le jour il sera incroyable. On doit prendre le temps de faire ce que nous voulons vraiment faire, quelque chose avec lequel nos fans en auront pour leur argent. On aimerai faire un joli package de 2 DVD, un truc genre « Hatebreed through the years » et un concert, puis un autre package de 2 ou 3 DVD. Donc quand on aura le temps de le faire, et ce correctement, il sortira. On ne veut rien presser et sortir un truc à l’arrache. Il est plus judicieux de prendre notre temps.

Sob de Merauder est décédé il y a quelques mois, j’imagine que vous étiez potes...
... Ouais il était un très bon pote...

... tu n’aurais pas une histoire marrante à nous confier le concernant ?
Oh il y en a des tonnes ! Sob était tout simplement incroyable, Rest In Peace ! C’était tout simplement une personne incroyable. Il y a trop d’histoires concernant Sob. C’était quelqu’un de bien, un bon pote, il était incroyable ! Mais je ne sais pas, rien ne me vient en particulier. Ce mec était fou furieux! (Rires) Pas vraiment d’histoire personnelle dans laquelle je veux rentrer, il était tout simplement incroyable, une grosse influence pour nous, Merauder est tellement légendaire ! C’est simplement dommage qu’il soit décédé, ça craint. On a perdu beaucoup de potes ces dernières années mais tout le monde meurt, c’est le cycle de la vie. Que Dieu bénisse Sob, Repose en paix...

Toujours concernant Merauder, j’ai entendu dire que vous envisagiez peut-être de sortir un disque de covers avec entre autres “Life Is Pain”...
Ouais on a des tonnes de trucs enregistrés, on a enregistré pas mal de cover, on vient de terminer « Life Is Pain », on en a de Madball, Negative Approach, Cro-Mags, Agnostic Front, D.R.I, plein de trucs excellents. Des trucs qui nous ont influencés lorsqu’on était jeunes, comme Metallica, Sepultura... Ca va donc être excellent, mais on doit s’y atteler. Au départ on avait pas prévu de sortir quoi que se soit, c’était simplement pour le fun. On a gardé l’intégrité des chansons mais avec notre son de guitare, notre accordage, avec le chant de Jamey mais on les joue correctement, on est donc tous très excité de les jouer. Ca sera bien mais on ne sait pas quand ça va sortir.

Questionnaire de Pivot :

Quel est ton mot préféré? Je ne sais pas (Rires) je n’y pense jamais ! Bon allons-y pour « Fuck » !
Le mot que tu détestes? Je ne sais pas, je ne pense pas en avoir un. Je ne pense pas avoir un mot que je déteste plus que les autres.
Qu'est ce qui te rend créatif? Marijuana (Rires)
Qu'est ce qui te rend spirituel? Marijuana
Qu'est ce qui t'émeut? La vie
Qu'est ce qui t'énerve? La mauvaise haleine ! (Rires) L‘ignorance, le négativité, la stupidité...
Ton injure préférée? « Fuck »
Quel est le son que tu préfères?
Le son de ma guitare au travers d’un Marshall (Rires)
Le son que tu détestes ? Le son des travaux tôt le matin lorsque je suis « en plein travail » (Rires)
Le lieu que tu préfères ? La maison, Waterbury, Connecticut
Le lieu que tu détestes le plus ? La maison, Waterbury, Connecticut (Rires)
La personne qui t'a le plus influencée ? Mon frère et ma mère
Quels étaient tes héros plus jeune ? Mon frère, Randy Roads, Angus Young, Run DMC, Slayer...
Quelle profession aurais-tu voulu faire? Rien !
La profession que tu ne voudrais jamais faire ? Couvreur de toiture, je l’ai déjà fait et ça pue ! Je ne veux pas retourner en arrière ! (Rires)
Si Dieu existe, que voudrais-tu qu'il te dise à ton arrivé au paradis ? « Vas-y entre ! Tu es le bienvenu ! » (Rires)

Interview Laureline, O.S & Manu
Translation Nick Kryla/Gaëtan/Manu



HATEBREED est en concert à Paris le 20 novembre 2006
Une vidéo du concert de Sélestat : I Will Be Heard




Copyright Hammerock - Spiritribe 1999