Tripod
(
Deviances
)

Voilà un groupe qui me tient particulièrement à cœur ! Un groupe que j'ai vu sur scène un nombre incalculable de fois, un groupe dont j'affectionne particulièrement les membres..., bref, un groupe dont j'attends impatiemment les sorties en bacs même si ce n'est plus du tout ce que j'écoute en boucle chez moi. Le Tripod que j'ai connu il y a 5 ans a beaucoup changé, puisque quelques changements de line-up ont été opérés sur les postes de batteur et de guitariste. C'est donc un Tripod nouvelle formule qui revient avec " Deviances ", son 3ème album, faisant suite au malheureux " Data Error ", paru en 2003. Presque 3 ans entre ces 2 albums, 3 années qui je pense ont été rudes pour Daniel et K-Lee quant à la réflexion sur l'avenir de Tripod, qui semblait plus qu'incertain. Avec " Deviances " Tripod compte bien rattraper le temps perdu et redonner un coup de bourre à sa carrière. A la première écoute des 13 titres, le constat est évident, Tripod est plus mature et surtout plus vénère que jamais, et nous délivre donc, 13 uppercuts d'une efficacité impressionnante. Même si certains y trouveront encore des touches "néo" ici et là, Tripod à mie du bon gros metal qui tache dans son vin, à l'image du titre " Jôdo " dont l'une des rythmiques de fin n'est pas sans lorgner du côté de chez Pantera ou encore " Laissez " qui lui aussi nous fait penser à plusieurs instants à l'ancienne bande de Phil Anselmo. Tripod est donc résolument plus tourné du côté metal en ayant quelque peu délaissé son côté " fusion " qui ne fait ici que quelques sommaires apparitions. Les marques de fabriques de nos marseillais sont toujours et tout de même, belles et bien présentes comme leurs rythmiques hachées ou saccadées, leur groove impérial..., " Le Remède ", " Pesant et lourd ", " Conscient " sont autant de bombes Tripodiennes hypnotiques qui nous font frôler à plusieurs reprises la crise d'épilepsie aiguë ou la folie tout simplement. Autre nouveauté dans leurs ingrédients, des petites touches de " post hardcore ", comme en témoigne le très torturer mais néanmoins réussi " Introvertis ".
Toujours est-il, que même en se réinventant, Tripod garde sa personnalité et ne peut donc être confondu avec aucun autre groupe.
Avec " Deviances ", Tripod a su relever la tête pour récupérer ses étoiles au guide Michelin métallique, et se place de nouveau, du haut de ses trois pattes, comme un groupe sur lequel il faudra compter. Chapeau les gars !

Kronik Manu

Tripod :

Label : Coriace

Site : http://www.3po2.com



Copyright Hammerock - Spiritribe 1999