Emmure
(
Slave To The Game)


Déjà 5ème effort pour Emmure, en seulement 6 ans, le premier album étant sorti en 2007. " Ils chôment pas, nos amis Deathcoreux ! " me direz vous... Eh ben, voilà, en une seule phrase, vous m'avez déjà énervé !!!
Déjà, pour moi, appliquer à Emmure le terme Deathcore, c'est un peu le galvauder... Faudrait qu'on m'explique quels points communs il peut y avoir entre des groupes comme All Shall Perish ou Heaven Shall Burn d'un côté, et Emmure de l'autre. Ok, le chant souvent guttural de Frankie Palmeri fait penser au chant Death, voir Deathcore, mais ça serait oublier cette alternance avec des parties en chant clair qui nous ramènent plutôt aux grandes heures du Néo-Metal (ah, pardon... Nu-Metal...). Les riffs de guitare, aussi lourds que simplistes, confirment eux aussi cette impression... Pour moi Emmure est donc un mélange (que je n'oserais pas qualifier de " savant ") de Metalcore et de Néo...
Deuxièmement, sortir des albums, c'est bien, prendre le temps pour les composer et les faire mûrir, c'est mieux... Or, quand j'écoute ce SlaveTo The Game, il y a (malgré tout) pas mal de trucs qui me viennent à l'esprit, mais j'ai vraiment du mal à m'imaginer nos 5 New-Yorkais faire un minimum d'effort niveau composition. Au contraire, ce que je vois en écoutant ce disque, c'est 5 gars qui cherchent à s'inscrire clairement dans une mouvance déjà ultra-codifiée, dans le seul but puéril de tenter de faire plus lourd, plus agressif que leurs petits copains... Très franchement, je défie quiconque écoutant ce disque de m'y trouver ne serait-ce qu'une once d'originalité …
Pourtant, on sent bien qu'il y malgré tout du potentiel, je pense notamment au titre MDMA, où le mariage de ce riff saccadé et de cette mélodie aérienne a sans doute été savamment travaillé... Même le chant semble avoir été bossé 10 fois plus que sur les autres morceaux... Protoman aussi, sort du lot, surtout pour son refrain, et l'on se rend alors compte qu'avec un minimum de bonnes mélodies Emmure fait tout de suite beaucoup mieux... Alors pourquoi céder si facilement à la facilité sur le reste de l'album ? L'immense majorité des breakdowns présents sur l'album sont plus que téléphonés, pas une seule fois l'on n'est sorti de sa torpeur, car, à seulement vouloir faire plus lourd, plus méchant, Emmure lasse l'auditeur, qui ne sera réveillé que par le silence surgissant après la fin du disque...
Par ailleurs, la production, ultra compressée, est assez désagréable et fatigante, même si je conviens qu'elle s'accorde assez bien avec le style d'Emmure...
Tout n'est donc pas perdu pour Emmure, mais pour passer du statut de simple followers à celui de groupe réellement inspiré, il va falloir travailler un peu plus dur...

Kronik Bébert Noway



Emmure :


Site : www.myspace.com/emmure



Copyright Hammerock - Spiritribe 1999
Webzine Metal - Hardcore - Punk - HipHop