Devildriver
(The Fury Of Our Maker's Hand)

Revoilà la nouvelle bande de Dez Fafara (Ex- Coal Chamber), je parle bien sûr de Devildriver. Le groupe avait déjà sortit son excellent premier méfait éponyme il y a de ça moins de 2 ans et les voilà donc de retour avec leur seconde galette ayant pour nom " The Fury Of Our Maker's Hand ".
Dez Fafara a beaucoup traîné avec son pote Phil Anselmo, qui l'a converti aux musiques brutales genre death ou black et le moins que l'on puisse dire est que Korn ne fait plus partie des influences majeures de l'ami Dez comme à la belle époque de " Loco " et autres " Big Truck ". Par contre il semblerai qu'en plus des musiques extrêmes, les membres de Devildriver aient pris leur leçon de métal scandinave !? Cela n'est pas fait pour nous déplaire et j'aurai tendances à me dire que Dez aurai mieux fait de faire du Devildriver dans Coal Chamber tellement il le fait bien. Le premier disque était déjà une bonne mise en bouche mais là, Devildriver a passé la vitesse supérieure, leur musique se veut donc aujourd'hui beaucoup plus mature, totalement maîtrisée. Fraîchement produit et mixé par Colin Richardson, cela serait un euphémisme de vous signaler que le son de ce disque est énorme, non pas que l'album précédent avait un son médiocre mais là, nous avons affaire au maître du genre, le producteur metal par excellence, et tout de suite on sent une nette différence entre les deux productions ! Ce disque pourrait être une (très bonne) B.O de film d'horreur tant il se veut noir, violent, et malsain... Brutalité et agressivité sont les lignes directrices du groupe, indéniablement, avec son lot de blast-beat et de riffs tranchant. Devildriver nous offre notre dose de riffs pour notre plus grand bonheur sur cette musique que l'on peut assimiler à du death métal. Ce mot " death " ne doit pas vous rebuter car la musique du groupe bien que très brutale, est tout de même accessible par tous. Il y a effectivement death metal et death metal. Morbid Angel fait du death, In Flames fait du death mais on ne peut pas dire que ces deux groupes on quelque chose à voir l'un par rapport à l'autre. Devildriver peut donc se retrouver au carrefour de ces deux univers mais avec se propre touche, la voix de Dez y étant tout de même pour beaucoup ce qui ajoute cette touche d'originalité qui fait que Devildriver ne sonne comme aucun autre groupe. Les seuls moments de répits viennent lors de certaines intros ou outros qui se font parfois très mélodiques mais n'allez pas vous imaginer qu'à l'écoute de ces passages là vous allez vous retrouver allongé dans une prairie entourée de lapins qui gambadent... Rien de tout ça, les images venant en tête sont d'un tout autre genre...je vous laisse expérimenté la chose! Dez a vécu de terribles moments dans sa jeunesse, les cicatrices ne se sont pas refermées et ne se refermeront probablement jamais. De son mal être ressort quelque chose de positif à savoir une musique qui nous prend là où c'est bon. Dez est définitivement un grand bonhomme, un grand chanteur et Devildriver une excellente formation qu'il me tarde d'aller voir en concert !
Ne vous laissé pas corrompre devant la quantité de disque qui sort et faites le bon choix. Ce " The Fury Of Our Maker's Hand " est une vraie pépite de noirceur sertie de 12 diamants.

Kronik Manu


Devildriver :

Contact : Roadrunner records

Site Web : http://www.devildriver.com/





Copyright Hammerock - Spiritribe 1999