Counterfeit
(
" Between the end & the middle ")

"C'est comme si les tours bus des Deftones, Tool et des Radiohead se percutent et que tout le monde s'énervent"… voilà en résumé la description de Counterfeit que j'avais faites sur le 3 titres. Voici maintenant " Between the end & the middle "
le premier album de Counterfeit, music sombre et prenante, mélodique et mélancolique, où trône le chaos.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore l'univers de Counterfeit, accrochez-vous, la cinquième dimension n'est pas loin, vous en aurez pour vos oreilles. Si leurs compositions se veulent conceptuelles comme de nombreux groupes d'émocore, ils n'en n'oublient pas la hargne. On peut les rapprocher d'un " Will Haven ", on pense parfois même à du " For The Love Of ", mais la présence de mélodies plus pop à la Bahaus, donne le ton à l'ensemble destructeur qu'ils distillent.
C'est peut-être cette touche la, qui rend la musique de Counterfeit si attachante, alternant ainsi des sentiments de violence extrême à une douceur malsaine.
Counterfeit est un tout comme cet album que l'on ne peut écouter que d'un trait, sans aucunes pauses, comme un film noir tout dingue à 4h du mat sur Arte. Un truc étrange, avec des passages speed où règne une folie pas vraiment apparente mais fortement présente, et des passages calme voir à la limite du "no signal your dead", ou un enfant pourrait s'endormir, attention ce n'est que pour mieux nous amadouer...
Et comme dans un polar-fiction genre 13 Rue, ça te saute dessus, ça te transperce, tu ne sais pas bien ce qui t'arrive, mais t'aime ça, comme une drogue, alors tu prends tout, c'est un voyage, une initiation vers l'inconnu, faites toi violence, pour ton plus grand bien. Que dire de plus, que chaque concert de Counterfeit reste un événement, que ça fait longtemps que l'on attendais la sortie de cet album et que l'on est pas déçu "putain il terrasse bien le digipack", que rassures toi tu n'aura pas a trainer dans des catacombes glaciales et ténébreuses pour trouver l'Album, tu peux aussi le trouver à la Fnac !!!
Spéciale mention, so a fucking big up pour les nappes, interludes et samples,
ça le fais grave, mais j'en dis pas plus il ne faut pas gâcher la surprise…
Un Dernier mot ? oui : "Darwin je t'aime !!!
"

Kronik O.S.

Counterfeit :

Groupe : Rodric : roro@eponyme.net
Site Web : http://www.eponyme.net





Copyright Hammerock - Spiritribe 1999