Beastie Boys
(
Hot Sauce Committee Part II
)


Le trio punk-rap le plus déjanté, et le plus respecté de Brooklyn NY, revient en ce début de décennie avec HOT SAUCE COMMITTEE part.2. Quoi de neuf sur le huitième album studio des ados attardés de Brooklyn ? Une bonne dose d'électro, une marmite de hip hop et un wagon de déconnade. Les quadras se la donnent une fois de plus dans un mélange des genres très réussi, n'hésitant pas à recycler les sonorités de précédents albums comme HELLO NASTY ou ILL COMMUNICATION, sans ne jamais tomber dans une redite musicale. Seize pistes de haute voltige, flirtant entre sons inédits comme sur le titre DON'T PLAY NO GAME THAT I CAN'T WIN, ou relance punk trashouille comme sur le titre LEE MAJORS COME AGAIN. Titre rappelant forcement TIME FOR LIVIN' avec sa basse saturée. MAKE SOME NOISE, et ses nappes sonores issues de précédentes productions, lance la machine BEASTIE BOYS une énième fois pour un habituel sans faute. Production aux petits oignons, et titres magnifiques, s'enchainent sur les seize pistes de ce HOT SAUCE COMMITTEE part.2. TOO MANY RAPPERS résonne déjà comme un classique, avec une intro des plus atypiques. Épaulé par NAS, sur ce titre, les B.BOYS posent leur petite barre sur un flow tout en maîtrise. Comme d'hab'. Moins easy listening que les précédents albums, surtout pour les fans, HOT SAUCE COMMITTEE prt.2 s'installe tranquillement mais surement après quelques écoutes attentives, et fini par convaincre. Le verdict est indiscutable, cet album est énorme. La sortie de ce nouvel album a vu aussi la mise en ligne du dernier clip en date du trio, une reprise du mythique YOU GOTTA FIGHT FOR YOUR RIGHT TO PARTY ! Court métrage complètement barge, revisité et réalisé par ADAM YAUCH, reprenant les aventures des B.BOYS, vingt cinq ans après la mythique bagarre de tarte à la crème engagée sur le clip de l'époque (1987). Pour cette suite, reprenant l'action à la sortie de l'appartement, nous retrouvons les B.BOYS, plus âgés mais toujours aussi cons. Une pléiade de guests stars se donne la réplique sur cette suite absurde, ou chacun y joue le rôle d'un des Beastie, avec au programme concours de beuverie, de danse et de ….. j'vous laisse découvrir. En 2011, les BEASTIE BOYS prouvent une fois de plus qu'ils sont encore les patrons. Ils défendent avec ferveur leur vision du hip hop et de la musique en général, avec toujours la même ligne éditorial : déconner. Respect !

Kronik Keef


Beastie Boys :


Site : http://beastieboys.com/



Copyright Hammerock - Spiritribe 1999
Webzine Metal - Hardcore - Punk - HipHop